IPO

Une introduction en bourse ou IPO peut être une opportunité intéressante pour les investisseurs d’acheter des actions d’une entreprise lorsqu’elle devient publique. C’est la première occasion pour la plupart des investisseurs de posséder une part de certaines des entreprises privées les plus intéressantes qui ont décidé de devenir publiques.

Qu’est-ce qu’une IPO ?

Une IPO, également connue sous le nom d’introduction en bourse ou de cotation en bourse, est le cas où une société privée vend de nouvelles actions à des investisseurs publics. Il s’agit d’un moyen de lever des capitaux pour financer la croissance et l’innovation, et cela permet également aux investisseurs existants de récolter les fruits du soutien de l’entreprise pendant sa phase de démarrage.

Jusqu’à présent, la société est la propriété privée des personnes qui l’ont fondée, ainsi que de tout membre du personnel ou des premiers investisseurs qui ont reçu des actions.

LE GUIDE DES IPO

Comment fonctionne une introduction en bourse ?

Une entreprise qui souhaite entrer en bourse devra répondre à certains critères définis par le régulateur du marché national, comme la Securities and Exchange Commission (SEC) aux États-Unis. Les entreprises peuvent également choisir la bourse sur laquelle elles souhaitent être cotées, comme la Bourse de New York ou le NASDAQ, et celles-ci ont également leurs propres exigences.

Les entreprises ont besoin de l’aide d’un ou de plusieurs souscripteurs pour organiser une IPO. Ces souscripteurs sont des banques d’investissement telles que Goldman Sachs, Morgan Stanley et JPMorgan, et sont responsables de l’organisation et de la commercialisation de l’introduction en bourse.

Il est courant que les souscripteurs assument tous les risques de l’IPO en achetant toutes les nouvelles actions émises par l’entreprise, puis en vendant les actions à des investisseurs publics.

IPO : roadshows et tarification

Dans la perspective d’une IPO, une entreprise émettra un prospectus et organisera des roadshows pour les investisseurs dans tout le pays dans lesquels elle est cotée afin de susciter l’intérêt pour l’introduction en bourse. Le prospectus donnera une fourchette de prix cible pour les actions qui vont être émises. Cela est souvent ajusté pour refléter la demande du marché à l’approche de l’émission de l’action.

Parfois, l’action de la société est si demandée avant son introduction en bourse que la société décide d’émettre plus d’actions que prévu à l’origine. Généralement, les souscripteurs sont habilités à augmenter automatiquement la taille de l’émission d’un montant fixe d’actions si la demande le justifie.

Que se passe-t-il si la demande est plus élevée ou plus faible que prévu ?

Bien que le souscripteur achète les nouvelles actions au prix d’offre initial final, l’action peut ouvrir au-dessus ou en dessous de ce prix le premier jour de trading. Si la société qui est cotée en bourse et les souscripteurs ont surestimé la demande pour les actions, le souscripteur pourra devoir vendre les actions à un prix inférieur à celui qu’il les a achetées. Et si la demande a été sous-estimée, le souscripteur pourra vendre les actions à un prix beaucoup plus élevé qu’il ne les a achetées. Cela risquerait toutefois de nuire à leur réputation, de sorte que les souscripteurs sont incités à essayer de vendre les actions aussi près que possible du prix d’offre initial.

Quelle est la différence entre une IPO et une cotation directe ?

Les entreprises qui ne souhaitent pas organiser d’introduction en bourse peuvent opter pour une cotation directe. Avec une IPO, l’entreprise qui entre en bourse vend de nouvelles actions, cédant le contrôle d’une plus grande partie de l’entreprise. Dans le cas d’une cotation directe, en revanche, l’entreprise permet à ses actionnaires existants de vendre les actions sur les marchés publics. Cela permet aux premiers investisseurs de récolter les avantages du soutien de l’entreprise, et à l’entreprise de trader publiquement sans céder le contrôle par l’émission de nouvelles actions. L’entreprise n’a pas besoin d’engager des souscripteurs pour organiser une cotation directe, ce qui lui permet d’économiser beaucoup sur les frais. Cela signifie également que les investisseurs existants sont susceptibles de vendre leurs actions à un prix plus élevé.

Quelle est la différence entre une IPO et une cotation directe ?

Les entreprises qui ne souhaitent pas organiser d’introduction en bourse peuvent opter pour une cotation directe. Avec une IPO, l’entreprise qui entre en bourse vend de nouvelles actions, cédant le contrôle d’une plus grande partie de l’entreprise. Dans le cas d’une cotation directe, en revanche, l’entreprise permet à ses actionnaires existants de vendre les actions sur les marchés publics. Cela permet aux premiers investisseurs de récolter les avantages du soutien de l’entreprise, et à l’entreprise de trader publiquement sans céder le contrôle par l’émission de nouvelles actions. L’entreprise n’a pas besoin d’engager des souscripteurs pour organiser une cotation directe, ce qui lui permet d’économiser beaucoup sur les frais. Cela signifie également que les investisseurs existants sont susceptibles de vendre leurs actions à un prix plus élevé.

Puis-je investir dans les IPO ?

Créez un compte de Share dealing pour obtenir les dernières informations sur les IPO à venir et sur comment acheter des actions dans les sociétés introduites en bourse.

Créez votre compte

Marketsi est la plateforme d’investissement de pointe fournie par Markets.com. En tant que membre du groupe TradeTech, faisant partie de Playtech, société cotée au FTSE 250, chez Markets.com, nous disposons d’une connaissance approfondie des marchés financiers et d’une gamme incroyable de ressources pour élever continuellement la barre dans le monde du trading financier.

Créer un compte

CySEC (EU)

  • Les fonds des clients sont conservés dans des comptes bancaires distincts
  • Compensation des investisseurs FSCS jusqu’à 20 000 EUR.
  • Protection contre les soldes négatifs

Produits

  • CFD
  • Share dealing
  • Quantranks

Markets.com, exploité par Safecap Investments Limited (« Safecap »). Agréé par la CySEC sous la licence n° 092/08 et la FSCA sous la licence n° 43906.

FSC (GLOBAL)

  • Fonds des clients conservés dans des comptes bancaires distincts.
  • Vérification électronique.
  • Protection contre les soldes négatifs

Produits

  • CFD
  • Créateur de stratégie

Markets.com, exploité par TradeTech Markets (BVI) Limited (“TTBVI”). Régulé par la Commission des services financiers de BVI (« FSC ») sous la licence n° SIBA/L/14/1067.

FCA (UK)

  • Les fonds des clients sont conservés dans des comptes bancaires distincts
  • Compensation des investisseurs FSCS jusqu’à 85 000 GDP. *selon critères et éligibilité.
  • Protection contre les soldes négatifs

Produits

  • CFD
  • Paris sur spread
  • Créateur de stratégie

Markets.com, opéré par TradeTech Alpha Limited (« TTA”) Réglementée par la Financial Conduct Authority (« FCA ») sous le numéro de licence 607305.

ASIC (AU)

  • Fonds des clients conservés dans des comptes bancaires distincts.
  • Vérification électronique.
  • Protection contre les soldes négatifs

Produits

  • CFD

Markets.com, exploité par TradeTech Markets (Australia) Pty Ltd (« TTMAU ») Possède une licence des Services financiers australiens n° 424008 et est réglementé pour la fourniture de services financiers par la Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements (« ASIC »)

FSCA (ZA)

  • Fonds des clients conservés dans des comptes bancaires distincts.
  • Protection contre les soldes négatifs

Produits

  • CFD
  • Créateur de stratégie

Markets.com, exploité par TradeTech Markets (South Africa) (Pty) Limited (« TTMSA ») Agréé par l’Autorité de bonne conduite du secteur financier (« FSCA ») sous la licence n° 46860.

La sélection de l’un de ces régulateurs affichera les informations correspondantes sur l’ensemble du site. Si vous souhaitez afficher des informations sur un autre régulateur, veuillez le sélectionner. Pour plus d’informations, cliquez ici.

        /var/www/html/wp-content/themes/markets/cfd-urls_1.json